30 avril 2020

Séries Ramadan 2020 – Prophète Salih

L’histoire de Salih (‘alayhi Salam)

Comme nous l’avons vu dans la précédente histoire, le peuple de Aad a été anéanti, il resta seulement Houd et les croyants qui crurent en son message. Un autre peuple nommé Thamud lui succéda. C’est à ce peuple qu’Allah envoya le prophète Salih.

Le peuple de Thamud

Ce peuple a habité une zone appelé Al hijr connu aujourd’hui par le nom des villes de Salih au nord de la péninsule d’Arabie.

Ce peuple était connu pour tailler des maisons dans les montagnes grâce à la force que Dieu leur avait donnée. Signe d’un peuple civilisé à l’image du peuple de Aad qui le précéda.

Salih avec douceur et bienveillance les invitait au bien et les appela à Dieu et leur commanda de rejeter le culte des idoles « …Ô mon peuple, adorez Dieu. Vous n’avez point de divinité en dehors de Lui. De la Terre il vous a créés, il vous l’a fait peupler… » (Sourate 11, Verset 61).

Mais le peuple de Thamud ne voulait rien entendre, « Ils dirent : « Tu n’es qu’un ensorcelé. » » (Sourate 26, Verset 153)

Le peuple de Thamud et la chamelle

Les Thamud ont voulu tester et défier Salih, pour cela, ils lui ont demandé des preuves et des signes afin de vérifier la véracité de son message. Ils lui ont alors demandé de faire apparaître une chamelle. Salih leur demanda si l’apport d’une preuve évidente, leur permettrait de croire en son message. Le peuple de Thamud répondit par l’affirmative. Le prophète Salih grâce à Dieu produisit ce miracle. « Ô mon peuple, voici la chamelle d’Allah… » (Sourate 11, Verset 64)

Afin de tester à Son tour la sincérité et la patience du peuple de Thamud, Allah posa deux conditions à respecter envers cette chamelle :

  • N’infliger aucun mal à la chamelle « …et ne lui faites aucun mal sinon, un châtiment proche vous saisira ! » (Sourate 11, verset 64)
  • Partager l’eau du puits avec la chamelle, en alternant 1 jour sur 2 où l’eau sera exclusivement réservée à la chamelle « Et informe-les que l’eau sera en partage entre eux [et la chamelle] ; chacun boira à son tour » (Sourate 54, verset 28)

Cette chamelle, signe parmi les signes d’Allah, n’a pas été un miracle utile aux yeux des Thamud. En effet, les jours sont passés et le peuple a commencé à être agacé par les conditions qui leur ont été imposées à l’égard de la chamelle. Ils transgressèrent les règles qu’Allah leur avait éditées et ils se mirent d’accord pour égorger la chamelle.

« …Nous avions apporté aux Thamud la chamelle qui était un [miracle] visible : mais ils lui firent du tort … » (Sourate 17, Verset 59).

Après l’avoir égorgée, ils vinrent à Salih en se moquant et s’adressèrent à lui de façon orgueilleuse : « Ô Salih, fais-nous venir ce dont tu nous menaces, si tu es du nombre des Envoyés » (Sourate 7, Verset 77).

Après avoir égorgé la chamelle, Salih leur indiqua qu’il ne leur restait plus que 3 jours à vivre avant que le châtiment dont ils les avaient mis en garde les saisisse. « Ils la tuèrent. Alors il leur dit « Jouissez (de vos biens) dans vos demeures pendant trois jours (encore) ! Voilà une promesse qui ne sera pas démentie » (Sourate 11, Verset 65).

Encore une fois, les Thamud ne crurent pas leur Prophète et ils tentèrent même de le tuer. « Ils dirent : jurons par Dieu que nous l’attaquerons de nuit, lui et sa famille » (Sourate 27, Verset 49). Mais Allah fit échouer leur plan et protégea Salih.

Le châtiment d’Allah

Le châtiment que le prophète Salih annonça à son peuple débuta :

  • Le premier jour, en s’éveillant ils s’étonnèrent en voyant leurs visages devenir jaunes
  • Le deuxième jour, leurs visages devinrent rouges
  • Le troisième jour leurs visages devinrent noirs

À ce moment, les Thamud surent que le châtiment dont les avait mis en garde Salih allait arriver, si bien qu’ils creusèrent eux-mêmes leurs tombes.

Au bout du quatrième jour, le supplice commença, le Saint-Coran mentionne un terrible Cri causant une violente secousse qui les saisit. Dans leurs demeures construites au sein des montagnes, le châtiment d’Allah les foudroya « Et le Cri saisi les injustes. Et les voilà foudroyés dans leurs demeures. » (Sourate 11, Verset 67)

Après avoir été secourus lui et les croyants, Salih en quittant les lieux, s’adressa à son peuple exterminé et leur dit « Je vous avais communiqué le message de mon Seigneur et vous avais conseillé sincèrement. Mais vous n’aimez pas les conseillers sincères ». (Sourate 7, verset 79)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *