11 mai 2020

Séries Ramadan 2020 – Prophète Ayoub

Chaque fois que nous pensons ou prononçons le nom Ayoub, le mot patience y est rattaché. La patience et le nom Ayoub vont de pair et nous allons voir pourquoi à travers son histoire.

Allah donna au prophète Ayoub plein de bienfaits, des fermes, des richesses et de bonnes récoltes. Ayoub fut donc un homme riche. Allah lui donna aussi une épouse pieuse et beaucoup de serviteurs. Allah lui accorda également 14 enfants. Le prophète Ayoub menait donc une vie paisible et pleine de bienfaits.

Quelles ont été les épreuves vécues par Ayoub et comment a-t-il réagi ?

Les épreuves d’Ayoub

L’affliction d’Ayoub commença par une maladie qui s’empara de son corps, qui l’obligea à rester au lit. Il commença à perdre ses enfants un par un, jusqu’à ce que tous ses enfants moururent. Il perdit tout son argent et toute sa richesse.

Gloire à Allah, nous voyons à travers son exemple comment une personne peut tout perdre en un instant. D’où la parole d’Allah dans le Saint Coran, « Très certainement, nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants » (Sourate 2, Verset 155)

Rien ne resta en possession d’Ayoub sauf sa femme qui était à ses côtés, cette situation dura pendant plusieurs années.

Malgré toutes ces grandes épreuves, Ayoub donna le meilleur exemple de patience, « …Quel bon serviteur ! Sans cesse il se repentait » (Sourate 38, Verset 44). Ce fut un homme patient et endurant qui ne perdait jamais espoir.

Un jour, sa femme vint vers Ayoub et lui rappela qu’il était un prophète, qu’il pouvait invoquer Dieu pour sa guérison et Allah lui répondra certainement.

Ayoub la regarda et lui dit :

– Combien de temps je fus sain et en bonne santé avant ?

Elle répondit :

– 70 ans

Il répondit :

– Allah m’a fait la faveur d’être en bonne santé pendant soixante-dix années, ne devrais-je pas supporter la maladie pour soixante-dix autres années ?

« … Oui, nous l’avons trouvé vraiment endurant. Quel bon serviteur ! Sans cesse il se repentait » (Sourate 38, Verset 44) 

Son épouse travaillait chez les gens pour quelques sous, afin que son époux et elle-même puissent se nourrir. Cependant, du fait de la maladie de son mari, les gens avaient peur d’être contaminés, la femme d’Ayoub se faisait alors toujours renvoyer par les foyers où elle souhaitait travailler. Jusqu’à ce qu’un jour pour subvenir à leurs besoins, la femme d’Ayoub fut contrainte de se couper les cheveux pour les vendre, c’est à ce moment qu’Ayoub atteindra son plus haut degré d’endurance et de patience. Il invoqua son seigneur en disant, « … Le mal m’a touché. Mais Toi, tu es le plus miséricordieux des miséricordieux » (Sourate 21, Verset 83)

La délivrance d’Ayoub

Allah répondit à sa demande, « Nous l’exauçâmes, enlevâmes le mal qu’il avait, lui rendîmes les siens et autant qu’eux avec eux » (Sourate 21, Verset 84)

Toutes les faveurs dont ils étaient comblés auparavant lui ont été rendues par la Grâce du Tout Puissant, à commencer par sa guérison « Frappe [la terre] de ton pied : voici une eau fraîche pour te laver et voici de quoi boire » (Sourate 38, Verset 43). Ayoub bu de cette eau qu’Allah lui procura et la maladie dont il souffrit pendant des années, disparut en quelques instants. Ce n’est pas la seule Grâce de Dieu, Allah lui rendit également toute sa richesse matérielle.

C’est ainsi que l’histoire d’Ayoub s’achève. Que Dieu nous permette d’avoir une patience et une endurance à l’image de celle du prophète Ayoub pour endurer les épreuves que nous vivons ou que nous vivrons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *