10 janvier 2016

A la découverte de notre région

Palais de l’île

Classé monument historique en 1900, le Palais de l’Ile, qualifié souvent de « maison en forme de galère » a été une prison, un palais de justice et un centre administratif. Il s’agit d’un édifice original dont les parties anciennes datent du 12e siècle.

IMG_20151208_075633(1)

D’abord simple bâtiment quadrangulaire qualifié de maison forte, abritant occasionnellement la prison et l’atelier monétaire des comtes de Genève, le bâtiment désigné aujourd’hui comme Palais de l’Ile est un monument original du Moyen Age. Il est construit sur une île rocheuse naturelle. La maison forte est citée pour la première fois en 1325 comme prison quand le châtelain d’Annecy paye Jean de Monthoux, seigneur de l’Isle pour la nourriture de deux prisonniers.

IMG_20151208_075452(1)
En 1355, le comte Amédée III de Genève obtient de l’empereur Charles IV du Saint-Empire « le droit de monnayer l’or et l’argent sur ses terres ». Une campagne de constructions aménage un atelier monétaire qui cesse de fonctionner dès la fin du 14e siècle. La famille de Genève s’éteint. Annecy et le Genevois étant rattachés au duché de Savoie, le duc Amédée VIII donne la maison en fief à la famille de Monthoux. A la fin du 16e siècle, la maison qui abrite dès lors le tribunal prend également l’appellation de Palais de justice de l’Ile.A partir du 18e siècle, l’édifice est affecté à des fonctions administratives, tout en conservant sa fonction principale de prison jusqu’en 1864. Une nouvelle maison d’arrêt est alors construite. Elle est détruite depuis. Le Palais de l’Ile devient asile de vieillards de 1865 à 1880.A cette époque, la démolition du Palais de l’Ile, pour l’installation de bains est envisagée par le conseil municipal d’Annecy, puis abandonnée. L’édifice sert momentanément d’école de dessin pour des tailleurs de pierres et charpentiers, de salles de gymnastique et d’hébergement.