10 juin 2017

Rappel de jurisprudence sur le jeûne du Ramadan

Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le très Miséricordieux,

nous vous proposons dans cet article une série d’avis juridiques validés par l’imam de la mosquée Salem sur différentes questions relatives au jeûne du Ramadan (d’autres avis juridiques pouvant exister sur ces mêmes questions).

Pour tout complément d’information, n’hesitez pas à nous écrire à contact@salem-annecyagglo.fr ou à aller à la rencontre de l’imam de la mosquée Salem durant les permanences de jurisprudence.

De manière générale, nous vous invitons à consulter l’imam de votre mosquée sur les questions d’avis juridiques.

 

Q1: Pour qui le Ramadan est-il obligatoire ?

R1: Le jeûne du mois de Ramadan est obligatoire pour :

  • Tout musulman
  • Responsable : pubère et possédant toutes ses facultés mentales
  • Ayant la capacité de jeûner
  • Résident. Le jeûne n’est pas obligatoire pour le voyageur.
  • Exempt d’empêchement, particulièrement pour les femmes en périodes de menstrues ou lochies.

 

Q2: A quel moment doit-on avoir l’intention de jeûner ?

R2: Il suffit d’avoir l’intention de jeûner au début du Ramadan. Cette intention sera valable pour tout le Ramadan étant donné qu’il s’agit d’un acte d’adoration continu.

 

Q3 : A partir de quel moment doit-on s’abstenir de tout ce qui rompt le jeûne ?

R3 : A partir du début de l’appel à la Prière annonçant l’entrée du temps légal de la Prière du « Sobh ». Le Prophète (sws) dit « Bilal fait l’appel pendant la nuit. Mangez donc et buvez jusqu’à ce qu’Ibn Oum Maktoum fasse l’appel » (al-Boukhari et Mouslim).

 

Q4 : Si le jeûneur à la ferme intention de rompre le jeûne pendant la journée mais ne consomme rien, son jeûne est-il toujours valide ?

Les actes ne valent que selon les intentions qui les animent, ainsi s’il change d’intention en décidant d’interrompre son jeûne, le jeûne s’invalide. S’il envisage de ne pas jeûner le lendemain (sans raison valable), il doit renouveler l’intention de jeûner avant l’aube du lendemain.

 

Q5: Quel est le moment de la prise du « souhour » ?

R5: Il est recommandé de retarder au maximum jusqu’à peu avant l’appel à la prière (adhan) du « sobh ». Il est établi que le Prophète (sws) retardait le « souhour » au point de ne laisser entre son « souhour » et le moment de l’adhan que le temps de réciter cinquante versets.

 

Q6: Quelles sont les choses qui invalident le jeûne ?

R6: Les choses qui invalident le jeûne sont les suivantes :

  • Tout ce qui parvient à l’estomac par la voie habituelle qui est la bouche
  • Le vomissement provoqué selon l’avis de la majorité des savants
  • L’émission provoquée de sperme
  • Les rapports sexuels

 

Q7: Qu’en est-il des rapports sexuels entre époux en plein jour de Ramadan?

R7: Quiconque a des rapports sexuels en plein jour de Ramadan a commis un péché majeur. Il doit par conséquent :

  • Rattraper ce jour
  • S’acquitter de l’acte expiatoire : affranchir un esclave, s’il n’en trouve pas, jeûner deux mois consécutifs, s’il en est incapable pour une raison juridiquement valable, nourrir 60 pauvres (avis majoritaire). Dans l’école malekite, nourrir 60 pauvres est prioritaire.

         remarque: si on ne peut pas nourrir les 60 pauvres, il est admis de sortir l’équivalent en argent (5 euros par pauvre, soit 300 euros par jour rompu de cette manière) .

  • L’acte expiatoire ne concerne pas la personne exempte de jeûne pour une raison valable telle que le voyage.

 

Q8: Si quelqu’un ne jeûne pas sans raison valable, doit-il s’acquitter de l’acte expiatoire ?

R8: La cause de l’acte expiatoire réside dans le fait d’avoir transgresser volontairement la sacralité du jeûne du Ramadan. Or, ceci peut se produire aussi bien par les rapports sexuels que par le fait de manger ou boire en plein jour du ramadan sans raison valable. Par conséquent, quiconque mange ou boit en plein jour de Ramadan sans rentrer dans le cadre d’une dispense légale se doit de rattraper ce jour et s’acquitter de l’acte expiatoire comme dans le cas des rapports sexuels.

 

Q9 : Est-il permis au jeûneur de se parfumer ou de sentir du parfum ?

R9 : Ceci est permis et n’a aucune incidence sur le jeûne.

 

Q10 : Est-il permis de se doucher ou de prendre un bain dans le but de se rafraichir ou d’apaiser la soif en plein jour de Ramadan?

R10: Ceci est permis car le Prophète (sws) versait de l’eau sur sa tête pour se rafraichir et pour apaiser sa soif. ‘Omar ibn al-Khattab, mouillait ses vêtements pour le même but. Néanmoins, le jeûneur doit prendre ses précautions pour ne pas avaler d’eau.

 

Q11: Qu’en est-il de celui qui mange ou boit par oubli ?

R11: Son jeûne est valide et il n’a rien à rattraper car le Prophète (sws) dit « quiconque mange ou boit alors qu’il est en état de jeûne, qu’il poursuive son jeûne car c’est dieu qui l’a nourrit et abreuvé ». Il doit cependant s’abstenir immédiatement de manger ou boire après cet oubli.

 

Q12: Quel est le statut de celui qui mange ou boit en pensant à tort que l’aube ne s’est pas encore levée ?

R12: Son jeûne est valide car le principe est la continuité de la nuit. Ibn ‘Abbas dit : « Mange aussi longtemps que tu doutes jusqu’à ne plus douter ». Quant à celui qui mange ou boit en pensant à tort que le soleil s’est couché, il se doit de rattraper ce jour selon l’avis de la majorité.

Remarque: Cet avis se fonde sur le principe que la certitude est prioritaire sur le doute:

  • Au moment du Sohr, on a la certitude que la nuit est la, et on peut seulement avoir un doute sur l’arrivée de l’aube. Par conséquent la certitude de la nuit nous autorise a manger, et ce jusqu’à avoir la certitude de l’arrivée de l’aube.
  • Avant le ftor, on a la certitude que le jour est la, et on peut seulement avoir un doute sur l’arrivée du « maghreb » (coucher de soleil). Par conséquent la certitude du jour nous empêche de manger, et ce jusqu’à avoir la certitude de l’arrivée du « maghreb ». Si le jeune est rompu, il doit dans ce cas être rattrapé.

 

Q13 : Est-il permis d’utiliser le siwak pendant le jeûne ? Est-il permis d’utiliser du dentifrice ?

R13: Il est permis d’utiliser le siwak pendant le jeûne étant donné la portée générale du hadith : « Le siwak est une purification buccale et procure l’agrément de Dieu » (rapporté par Ahmed)

Il est également permis d’utiliser du dentifrice en cas de besoin (d’après un hadith authentique, le prohète (sws) a dit: « L’haleine du jeûneur est plus agréable auprès de Dieu que l’odeur de musc ») , en prenant garde à ne pas l’avaler.

 

Q14 : Est-il permis à l’homme d’embrasser son épouse pendant le jeûne ?

R14: S’il est capable de se contrôler, ceci est permis car le Prophète (sws) embrassait ses épouses alors qu’il était en état de jeûne. ‘Aïsha, que Dieu l’agrée, dit que le Messager de Dieu (sws) embrassait ses épouses alors qu’il était en état de jeûne, se donnait aux préliminaires amoureux en état de jeûne… (rapporté par al-Boukhari et Mouslim). Par contre ceci devient interdit pour celui qui ne se contrôle pas en risquant d’éjaculer.

 

Q15: L’émission volontaire de sperme invalide-t-elle le jeûne ?

R15: Oui cela invalide le jeûne. De même que l’éjaculation provoquée par les préliminaires amoureux, par le touché, la bise, le regard ou les pensées érotiques. Il faut alors rattraper ce jour et s’acquitter de l’acte expiatoire.

 

Q16 : Est-ce que toute sorte de maladie dispense du jeûne ?

R16 :  Il y plusieurs sortes de maladies :

  • Si la maladie est légère et ne rend pas le jeûne insupportable, le malade doit impérativement jeûner et ne peut être dispensé du jeûne.
  • S’il s’agit d’une maladie passagère qui rend le jeûne pénible, après consultation d’un médecin de confiance. Le malade ne jeûne pas et récupère les jours manqués au terme du Ramadan à n’importe quel moment de l’année avant le prochain Ramadan.
  • S’il s’agit d’une maladie chronique et incurable et si le jeûne est préjudiciable, à même d’accentuer la maladie, alors le malade doit interrompre le jeûne ou ne pas jeûner et devra compenser en offrant à un pauvre un repas moyen pour chaque jour manqué.

Remarque: En cas de doute sur la capacité de jeûner, il est recommandé de demander l’avis de son médecin

 

Q17 : Les prises de sang et le saignement invalident-ils le jeûne ?

Les prises de sang ainsi que les saignements n’ont aucune incidence sur le jeûne y compris les saignements dus à la métrorragie chez la femme.

 

Q18 : Qu’en est-il de l’émission de sperme pendant le sommeil en plein jour du Ramadan?

R18: Ceci n’a aucune incidence sur le jeûne.

 

Q19: Quel est le statut des injections (piqûres) ?

R19: S’il s’agit d’injections thérapeutiques (non nourrissant), elles n’ont aucune incidence sur le jeûne y compris les intraveineuses.

S’il s’agit de perfusion apportant du glucose au corps, donc nourrissant le corps, certains savants considèrent que ceci annule le jeûne, pendant que d’autres estiment que ceci n’invalide pas le jeûne étant donné que rien ne parvient à l’estomac par la voie habituelle qui est la bouche conformément à la définition de ce qui annule le jeûne. Ceci dit, la personne qui a atteint ce stade est généralement dans un état maladif le dispensant du jeûne.

 

Q20: Est-il permis de mettre des gouttes dans les yeux, dans les oreilles ou dans le nez (pulvérisations) en état de jeûne?

R20: Ceci est permis pour le jeûneur de mettre des gouttes dans les yeux, les oreilles, car ces derniers ne sont pas une voie habituelle menant à l’estomac.

Ceci est également permis lorque les gouttes sont mises dans le nez, même s’il est recommandé d’éviter d’en mettre durant la journée. Si jamais un goût est ressenti dans la gorge, il est préférérable de le recracher afin de préserver la validité du jeûne.

 

Q21: Est-il permis d’appliquer du baume pour les lèvres abîmées en état de jeûne ?

R21: Ceci n’a aucune incidence sur le jeûne en se gardant d’en faire parvenir à l’estomac.

 

Q22 : Qu’est-ce qui est préférable pour le jeûneur en voyage : jeûner ou pas ?

R22 : Le voyageur a le choix de jeûner ou de ne pas jeûner. Le mieux pour lui est ce qui lui est le plus facile. Si le jeûne pendant le voyage présente une difficulté, alors il lui est préférable de ne pas jeûner.

 

Q23 : Quel est le statut de la personne âgée qui n’est plus en mesure de jeûner ?

R23 : Elle doit compenser en nourrissant un pauvre (ou en donnant la compensation financière équivalente) pour chaque jour du Ramadan en offrant un repas moyen.

 

Q24: Si le voyageur arrive à destination, doit-il jeûner le reste de la journée ?

R24: Il n’a pas à jeûner le restant de la journée. Ceci dit, il doit éviter de manger ou boire devant les autres pour éviter tout malentendu.

 

Q25: Si la femme constate la cessation des menstrues ou des lochies pendant la journée de Ramadan, doit-elle jeûner le restant de la journée ?

R25: Elle n’a pas à jeûner le restant de la journée. Ibn Mas’oud, que Dieu l’agrée, dit : « Quiconque a mangé (pour une raison valable) au début de la journée, qu’il mange jusqu’à au terme de la journée.

 

Q26: Est-il permis à la femme de prendre des pilules pour retarder ses menstrues dans le but de jeûner le Ramadan entièrement ?

R26: Rien n’interdit à la femme d’utiliser ce genre de pilules à condition que la prise de ces pilules ne présente aucune contrindication médicale.

 

Q27 : Est-il permis à la femme enceinte et à celle qui allaite de ne pas jeûner ?

R27 : Il appartient par principe à la femme enceinte et à celle qui allaite de jeûner ou non (en accord avec l’avis de son médecin sur la question), conformément au hadith : « Dieu a dispensé le voyageur du jeûne et de la moitié de la Prière, et a dispensé la femme enceinte et celle qui allaite du jeûne » (rapporté par Abou Daoud). Cependant, elles doivent récupérer les jours manqués. Si la femme qui allaite et ayant la capacité de jeûner choisit de jeûner, l’allaitement n’invalide guère son jeûne.

 

Wa Llahou A3lam

One thought on “Rappel de jurisprudence sur le jeûne du Ramadan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.